Collectif. Phenix. Numéro 39 : Anne Rice et Les Vampires

Le lecteur à la recherche d’un ouvrage exhaustif lui permettant d’étancher sa soif de connaissance dans le domaine vampirique se doit d’acquérir ce trente neuvième numéro de la revue trimestrielle Phénix, publié en décembre 1995 par les éditions Lefrancq. En effet, ce pavé spécialement consacré au vampire dissèque avec une minutie rare le mythe qu’il met à l’honneur sous ses aspects les plus divers, tant au niveau culturel qu’historique. Interviews, dossiers, nouvelles… autant de rubriques destinées à découvrir ou redécouvrir les « Saigneurs » de la nuit et leur engeance de la manière la plus approfondie et complète qui soit.

La première partie de l’ouvrage, de loin la plus consistante, consacre ainsi pas moins de 293 pages de dossiers sur des sujets aussi variés que les origines des vampires modernes, leurs différents profils psychologiques et leurs façons d’appréhender l’existence parmi les mortels, sans parler d’une description des plus passionnantes du vampire français au travers de la littérature. La question de l’évolution du mythe est également mise en avant, tout comme Dracula, l’incontournable roman de Bram Stocker, passé à la moulinette d’experts dans le domaine. Anne Rice et les trois premiers volets de ses chroniques vampiriques ne sont pas en reste, étudiées, expliquées avec force de biographies et d’interviews de l’auteur… Tout simplement énorme. La sexualité du vampire vous intéresse ? L’érotisme saupoudré dans ses œuvres provoque en vous des frissons ? Le cinéma vampirique et ses principaux artisans vous passionnent ? Assurément alors, vous ne pourrez nullement rester indifférent face à la richesse qui vous attend dans cette revue, d’une apparence qui, il est vrai, ne paye pourtant pas de mine aux premiers abords.

La source d’informations plus que conséquente qu’elle rassemble fait ainsi prendre à cet exceptionnel numéro de Phénix des allures de bible indispensables tant pour le passionné que le collectionneur averti, les références et notes de tout genre condensées à l’intérieur y étant particulièrement abondantes, utiles et faciles d’accès. Mœurs vampirique, littérature d’hier et d’aujourd’hui, cinéma, auteurs tout style et époque confondu, réflexions des plus pertinentes… Il ne fallait pas moins d’une quinzaine d’analystes expérimentés et férus de canines affutées pour mener à termes un tel ouvrage : Denis Labbé, Jean Marigny, Nadège Cazaux et bien d’autres encore se penchent ainsi sur le mythe pour en extraire toute la saveur et la faire partager à leurs lecteurs comblés et plus que rassasier.

Devant une pareille exhaustivité, on pourrait finalement presque en oublier la seconde partie de la revue, certes moins essentielle il est vrai, mettant en scène neuf nouvelles plus ou moins longues et traitant à chaque fois du phénomène vampirique sous un angle différent. Ces dernières, accompagnées de quelques illustrations au ton approprié, ne sont d’ailleurs pas dignes du même intérêt les unes par rapport aux autres. Des récits comme La nuit du chasseur, L’enjôleuse joggeuse ou encore Les malheurs de Sophie méritent néanmoins une attention toute particulière de par leur originalité constante et la diversité dont elles font intelligemment preuve dans leur développement.

Á signaler pour finir que l’ouvrage datant tout de même de 1995, il ne faut pas s’étonner de l’absence d’œuvres plus récentes sorties entre temps, tant au niveau littéraire que visuel, qui ne sont bien évidemment pas cités ou pris pour exemple lors des dossiers et interviews.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *