Collectif. Intégrale Buffy, tome 2

Le premier texte de ce deuxième omnibus Buffy est donc l’inédit (comprendre qu’il n’avait jamais été traduit à ce jour) du volume. Alors que Buffy commence à se faire à l’idée qu’elle va devoir affronter Angel à un moment ou un autre, celui-ci ayant perdu son âme. L’histoire débute alors que la ville de Sunnydale éprouve des troubles du sommeil à grande échelle. Buffy, qui éprouve des difficultés à conjuguer sa vie de lycéenne et de tueuse, se voit obligé de suivre des cours du soir, alors qu’elle préfèrerait disposer de tout son temps pour enquêter sur la menace qui croît. D’autant que d’autres dangers émergent, cristallisés notamment autour du trio Angel – Spike – Drusilla, cette dernière ayant a priori décidé de materner.

Il ne s’agit pas vraiment du meilleur texte du recueil. Si l’histoire est loin d’être inintéressante (et se retrouve densifiée par au moins 3 arcs narratifs parallèles qui s’entrecroisent), force est de constater que tout ça met du temps à se mettre en place, ce qui freine le dynamisme de l’ensemble. L’histoire reste ceci dit d’assez bonne facture, et d’un style un tantinet moins frustre que la novelisation du pilote de la série, qui ouvrait le premier recueil. Demeure également le plaisir de découvrir les lourds secrets de Snyder, et de sentir la main-mise du maire Wilkins sur la ville.

C’est autour du trio de vampires qui compte maintenant Angel dans ses rangs que s’articule la part vampirique du roman. On y apprend notamment que les vampires ne transforment en général pas d’enfants, bien trop indisciplinés. Pour le reste, on est sur les caractéristiques classiques du genre, à savoir face à des créatures qui se nourrissent de sang et craignent autant les objets religieux que la morsure du soleil.

Le deuxième roman du recueil, Immortelle, est réputé pour être un des meilleurs spin-off romanesques de la saga. Un soir, alors que Buffy affronte comme à son habitude un petit groupe de vampires, un d’eux se sacrifie pour permettre aux autres de s’enfuir. La nuit suivante, elle se retrouver face à un autre vampire qui semble prévoir ses coups à l’avance, comme s’il lui avait déjà fait face. Rapidement, la Tueuse de Sunnydale comprend qu’elle va devoir faire face à un vampire d’un genre un peu particulier, capable de revenir indéfiniment. Mais dans quel but ?

Qualitativement, sans être non plus de la grande littérature, le scénario (qui se situe a priori dans la saison 3, au vu des détails qui remontent du contexte de la série) propose de bonnes surprises, autant au niveau des personnages que de la trame. On retrouve donc la Scooby-Gang aux prises avec une vampire qui travaille à amener dans notre dimension un démon qui pourrait déclencher une véritable apocalypse. Du classique pour le show, mais les flashback qui permettront aux lecteurs de découvrir plusieurs tueuses du passé sont assez bien vu, de même que certains personnages (la bad guy de service en tête, bien sûr). Reste que la plume, si elle est correcte, n’a rien de véritablement transcendant, ce qui n’empêche pas de lire sans véritable écueil le roman.

La partie vampirique de l’histoire est donc centrée autour d’une vampire qui parvient à changer d’hôte chaque fois que son enveloppe physique est détruite, faisant migrer son corps dans un nouveau réceptacle. Seule l’absence totale d’être humain à proximité rend le processus caduc, l’empêchant de prendre possession de la première personne qui viendrait à mourir. Pour le reste, son enveloppe est astreinte aux mêmes limites que celles d’un vampire : elle craint le soleil et le pieu enfoncé en plein coeur, et à besoin de sang pour survivre.

Loin d’être exceptionnel, cet épisode inédit de la série permet de retrouver Sunnydale et la Tueuse dans une histoire originale et assez intéressante. Dommage que la plume ne suive pas toujours (un style assez froid, peu de description, etc.).

Le troisième et dernier roman est la seconde bonne surprise du recueil. Ce dernier fait en effet la jonction avec le film Buffy contre les vampires et la saga, mettant en scène les retrouvailles de Pike (joué par Luke Perry dans le film) et Buffy. Poursuivi par un démon qui transforme en pierre tout ce qu’il touche, le jeune homme espère obtenir l’aide de Buffy pour se débarrasser de cette menace. Ce qui du coup voit naître un triangle amoureux incontournable entre Pike, Buffy et Angel.

Le deuxième bon point de ce roman est de revenir également sur le passé de Giles, en le confrontant à un personnage qu’il pensait disparu corps et âme. Et comme à son habitude quand cela touche son histoire personnelle, l’Observateur va essayer de gérer les choses seules, en dissimulant une partie de la vérité à ses alliés habituels (ce qui rappelle du coup quelque peu l’arc consacré au démon Eygon).

Niveau vampire, rien de très novateur dans ce 3e roman du recueil. On est face aux morts-vivants classiques de la série, dont le visage se déforme lors des combats, où quand ils s’apprêtent à se nourrir de sang. Ils ne peuvent être tué que si on leur plante un pieu dans le cœur, et craignent la lumière du soleil.

Au final, un deuxième recueil un léger cran au-dessus du premier, qui permet avec plaisir de retrouver la tueuse et ses amis dans des aventures inédites. Reste qu’il est nécessaire d’avoir vu au moins les saisons durant lesquelles se déroulent ces 3 romans pour bien comprendre toutes les références.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *