Collectif, dirigé par Arlette Bouloumié. Les vivants et les morts

Voyage dans l’au-delà, descente aux enfers, invocation des défunts, dialogue avec les spectres, mais aussi apparition maléfique de revenants, de vampires, de dames blanches.De tout temps, on a raconté l’impossible rencontre entre les vivants et les morts. Des récits captivants hantent les traditions populaires et ne cessent d’inspirer la littérature, la peinture et le cinéma. Homère, Dante, Fénelon, Nerval, Hugo, Poe, Gracq, Quignard, Delacroix, Hitchcock et bien d’autres nous entraînent ici vers les rives inquiétantes d’un autre monde. Et nous suivons, dans cet ouvrage original, ces passeurs qui, de l’Antiquité à nos jours, nous engagent à traverser cette frontière interdite et nous conduisent ainsi sur des territoires inconnus.

Ce recueil d’études sur la relation entre les vivants et les morts dans la littérature offre au lecteurs de nombreux points de vue, à partir d’œuvres anciennes (récits mythologiques ou folkloriques) ou plus récentes (Gracq par exemple). Pour qui s’intéresse au vampire, qui est, il ne faut pas l’oublier, un improbable trait d’union entre la mort et la vie, ces études permettent de mieux cerner la manière dont les morts influent sur le quotidien de ceux qui ne le sont pas, et la manière dont le sujet a été traité à travers les âges. Bien écrite et documentée, chaque étude est augmentée de plusieurs pages de notes, chaque auteur ayant choisi d’axer sa réflexion sur une œuvre où un corpus réduit d’œuvre où la mort à une place prépondérante.

La liaison la plus forte entre cet ouvrage et le vampire est faite par l’introduction de Michel Tournier, qui intervient en tant qu’auteur du Vol du vampire, et explique au lecteur les difficultés rencontrées lors de l’écriture du roman. Il donne par ailleurs un point de vue et un éclairage intéressant, celui de l’auteur qui creuse les aspects folklorique et littéraire du mythe pour en percer la symbolique. Au-delà, son introduction est également l’occasion pour lui de revenir sur ses sources d’inspirations, ainsi que sur sa méthode de travail. L’ouvrage aborde également de nombreux mythes reliés à la non mort (le thème du hollandais volant notamment) qui partagent de nombreuses constituantes avec le mythe du vampire.

Un recueil d’études littéraires pour le moins pointu, qui passe au crible une palette varié d’œuvres culturelles (surtout littéraires, mais pas seulement) et saura contenter ceux qui aspirent à creuser au-delà des personnages, jusqu’au fondement et au symboliques des mythes.

2 réponses à Collectif, dirigé par Arlette Bouloumié. Les vivants et les morts

  1. moncef machta dit :

    BonjourMame Bouloumié
    Je ne sais pas si vous vous souvenez encore de moi, surtout après que j’ai perdu tout contact avec vous( ainsi que vos coordonnées), depuis la journée d’études que j’avais organisée à l’institut supérieur des langues de Tunis autour du recueil de nouvelles de Michel Tournier"Le coq de Bruyère"(dont les actes ont été publiées l’année suivante en 2005)
    Nous nous étions revus à Tunis au cours d’un autre colloque où vous étiez invitée et vous m’aviez offert un exemplaire relatif à un numéro de la revue sur l’imaginaire publié par l’université d’Anges consacré aux métiers marginaux dans la littérature, où il y avait un article dont je suis l’auteur"Alexandre, le dandy des gadoues"
    Maintenant que je découvre une piste pouvant me mener jusqu’à vous, j’aimerais que l’on puisse reprendre contact et éventuellement collaborer à des travaux, tels que ceux auquels vous vous intéressez en ce moment.

    Cordialement

    Moncef Machta

  2. Vladkergan dit :

    Bonjour,

    Je ne connais pas personnellement Arlette Bouloumié, mais vous pouvez sans doute voir à trouver un moyen de prendre contact avec elle par l’intermédiaire de l’éditeur du livre qui est chroniqué dans le billet ci dessus.

    Site des éditions Imago : http://www.editions-imago.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *