Clavel, Fabien. Homo Vampiris

8 mai. Roumanie. 2h environ. Un patient s’échappe de l’Usine, une clinique d’un genre un peu particulier. Londres. 13h02. Une jeune étudiante quitte en courant une conférence de l’ONU. Sa soif de connaissance a capitulé devant une faim plus insatiable encore. Dubaï. 21h48. Dans une luxueuse suite de l’Al-Mahara, autrefois l’hôtel le plus cher du monde, seule une panthère noire ressortira vivante de la violente dispute qui oppose deux hommes.

Mélanger ambiance futuriste et roman vampirique, voilà quelque chose qu’on ne voit pas tous les jours. Certes il a eu récemment Vision Aveugle de Peter Watts, mais on était davantage dans le domaine de la Hard-SF que du thriller futuriste. Fabien Clavel nous dresse donc le portrait d’une humanité qui sombre peu à peu dans le chaos. Les énergies fossiles se sont raréfiées au point que le train est redevenu le meilleur moyen de traverser l’Eurasie. De même, des couvrez-feu sont en place dans la plupart des grandes filles. Une vision assez noire de notre futur, mais qui aurait mérité à avoir plus d’importance pour l’intrigue.

Au milieu de ce monde qui semble s’effondrer sur lui-même, le lecteur croise la route de plusieurs protagonistes qui vont peu à peu se rencontrer et ne former qu’une seule intrigue, mêlant fantastique, thriller et intrigue politique. L’ensemble est plutôt bien écrit et crédible, les personnages intéressants et dévoilés peu à peu, même si l’auteur n’évite pas certains ressorts déjà croisés mille fois (le complot, la cellule terroriste un brin romancée, etc.).

Les vampires de cet opus sont assez originaux. Ils ont certes besoin de se nourrir de sang (mais ne sont pas obligés de tuer pour cela), mais ils ne craignent pas tous le soleil, et les symboles religieux n’ont aucune prise sur eux. Ils ont développés des pouvoirs surnaturels, mais ceux-ci diffèrent d’un vampire à un autre. De même, la possibilité qu’un vampire puisse en créer un autre est véritablement aléatoire. La principale lignée vampirique est par ailleurs sous l’égide du comte et de la comtesse Bathory. Concernant leurs ennemis, leurs principaux opposants sont regroupés sous la direction des 3 juges, qui représentent les 3 principales religions monothéistes.

Un roman qui possède de nombreux points positifs (son univers, la manière dont y sont présentés les vampires, son style somme tout assez dynamique) mais qui aurait vraiment gagné à mieux exploiter son propre contexte, qui apparaît ici de manière presque anecdotique et ne participe pas vraiment au déroulement ni à la résolution de l’intrigue. De même, trop d’action et de rebondissements finissent par entamer quelque peu l’intérêt du lecteur. Un roman agréable en somme, mais qui ne laissera peut-être pas une marque indélébile dans l’esprit des lecteurs.

Une réponse à Clavel, Fabien. Homo Vampiris

  1. AbriKoos dit :

    Beh moi je dis que c’est le meilleur prof de francais que j’ai eut. Je n’ai pas lu son livre mais des que j’en aurai fini avec les 4 actuellement, je le lirai!!
    Bonne chance M.Clavel!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *