Chelman, Christian – Swolfs, Yves. Rhesus

1917. Les facteurs sanguins sont découverts. Autant dire que jusqu’à cette importantissime découverte (prix Nobel), toute transfusion se soldait par la mort. 1899. Un médecin belge part à la recherche d’un vampire dans l’espoir un peu fou de recueillir quelques gouttes de son sang… Et peut être élucider le mystère de la transfusion sanguine. Un récit passionnant basé sur des faits authentiques…

Conçu comme un journal de bord, cet impressionnant ouvrage relate donc la quête entreprise par un docteur en médecine belge, qui pensait trouver dans le mythe du vampire une solution aux problèmes de comptabilité des groupes sanguins. L’ouvrage, qui compte une quarantaine de pages, est un superbe objet, qui impressionne autant par le fond que par la forme. Derrière une couverture cuir grenat, gravée du titre de l’album et du nom des deux auteurs, se cache un récit inscrit sur un papier ivoire bouffant, massicoté à l’ancienne. S’en dégage donc une impression d’authenticité assez prenante, qui donne un cachet certain à l’ensemble. Ajoutons que l’ouvrage est limité à 500 exemplaires numérotés et signés par les deux auteurs.

Grand spécialiste ès artefacts et reliques paranormales (il est notamment connu pour être le conservateur du mystérieux Surnateum), Christian Chelman nous concocte donc une histoire qui mêle débuts balbutiants de la science du sang et mythes vampiriques, pour un résultat emprunt d’un souffle fantastique assez réussi. L’ensemble est joliment narré, même si un peu court, et conclu par un inventaire détaillé des effets laissé derrière lui par le narrateur, photos à l’appui.

Le dessin est donc confié aux bons soins de Yves Swolfs, connu des amateurs de vampires pour être l’auteur de l’incontournable Prince de la Nuit, une série à l’ambiance très début de siècle qui voit une famille de chasseurs affronter au fil des générations un très ancien vampire. Il s’attaque donc ici, avec un coup de patte et des couleurs qui rappellent son autre série vampirique, à une histoire qui relie progrès scientifique et mythe séculaire. L’ensemble est graphiquement réussi, et distille une certaine touche d’onirisme.

L’aspect vampirique n’est pas en reste, le titre du livre (qui insiste sur le côté médico-fantastique du récit) appuyant très adroitement la place prise par la thématique du sang dans le récit. Car la quête vampirique dans laquelle va se lancer le narrateur est mue par son intérêt scientifique de découvrir la solution aux problèmes de transmission sanguine. Cette quête va donc le conduire à une rencontre avec un vampire assez classique, contre lequel il se sera armé auprès d’une personnalité incontournable, clin d’œil aux inspirations de Bram Stoker.

Un objet réellement magnifique, qui saura trouver sa place dans les bibliothèques des amateurs de Swolfs, de beaux livres, de raretés vampiriques, voire des trois à la fois.

La fiche de Rhésus chez son éditeur, Brüsel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *