Brite, Poppy Z. Ames perdues

À quinze ans, Nothing, adolescent rebelle et mal dans sa peau, s’enfuit de chez ses parents. Sa route croise celle des Lost Souls, créatures étranges, vêtues de noir, qui boivent une liqueur au goût de sang. Insatiables, sensuels, sauvages, ce sont des prédateurs sans loi qui n’obéissent qu’à leurs instincts. Avec Molochai, Twig et Zillah, Nothing part en quête d’amour, de sexe et de violence au son de longs riffs lancinants dans les boîtes punk de La Nouvelle-Orléans, et découvre la vérité sur ses origines…

Poppy Z. Brite nous entraîne dans un univers noir où les vampires profitent de leur immortalité pour s’adonner à toutes les perversions et braver tous les interdits de la société puritaine américaine.

Premier roman de la désormais bien connue Poppy Z. Brite, ce Ames Perdues est un roman qui renoue avec la symbolique sexuelle du vampire. On suit pas à pas la prise de conscience de Nothing face à sa différence, et sa fuite à travers les Etats-Unis, fuite qui, après rencontre d’un trio de vampires débauché, va l’entraîner peu à peu dans un maelström de sang et de sexe, dans lequel il va peu à peu trouver sa place. On se trouve donc en présence d’un roman très sulfureux, loin d’être désagréable mais imprégné d’une aura très érotique, qu’il s’agisse de relations hétérosexuelles ou homosexuelles, tout en mettant en scène un certain nombre de déviances (notamment l’inceste).

Les vampires mis en scène ici par Poppy Z. sont empreints d’une certaine modernité. Ils conservent certaines caractéristiques inhérentes au mythe (le besoin de boire du sang, la douleur que leur provoque l’exposition au soleil, etc.) mais comme chez Anne Rice les symboles religieux ne sont d’aucun secours contre eux, seul l’empalement pouvant mettre réellement un terme à leur existence. A noter que Poppy Z Brite donne ici une vision très personnelle de la capacité des vampires à procréer via l’acte sexuel.

En bref un roman sulfureux qui mêle histoire vampirique à l’aura sulfureuse avec un road-movie à travers les Etats-Unis qui a un petit côté kerouakien.

4 réponses à Brite, Poppy Z. Ames perdues

  1. anje dit :

    Un bon livre fantastique pour cet auteur qui as entraîné dans son sillage le style gothique contemporain. Oubliez les niaiseries de Anne Rice, ici c’est de la vrai littérature et des personnages touchants. Ce livre inspira à Courtney Love la demande d’une biographie romancée par l’auteur.
    A découvrir aussi les contes de la fée verte plus proche des récits de Lovecraft mais avec le style neuf et moderne de Poppy Z Brite.

  2. senhal dit :

    A noter, pour les lecteurs qui se sont attachés aux personnages membres du groupe Lost Souls ¿, Steeve et Ghost, qu’il s’agit de deux personnages récurrents dans les histoires de PZB. Les vampires, quant à eux, ne reviennent pas. C’est dommage !

  3. Dehlia dit :

    J’ai adoré, c’est peut être l’un de mes livres de vampire préféré (après ceux d’anne rice eveidement). Y’a un côté très onirique et à la fois cru qui ramène a la réalité. Je pense que le personnage de gosth est très intéressant. Alors que le héros nothing, est un peu plus quelconque.

    Sinon si t’aimes les livres de vampire, je te conseille de lire "Sérénade" de florie roy, ça vient juste de sortir et ça parle comme la plupart des bouquins sur les vampires, de la relation entre un humain et un vampire (sauf que la c’ets pas l’histoire principale, à la base le frère de l’héroïne se fait enlever par ce qu’elle pense être une "secte" et il s’avère qu’il s’gait d’un clan de vampire, après elle sera aidé par d’autres vampire pour le retrouver…lol désolée c’ets un peu confus ce que je dis, enfin bon, si t’aimes jte conseille celui-ci, il est assez court mais le bakcground est large, ça présente bien l’univers et ça laisse présager une bonne histoire pour la suite (tout les clans, les personnages..etc). C’ets pas franchement l’histoire la plus originale que j’ai lu mais c’est intéressant.

    En ce moment, côté roman de vampires, j’ai lu "les vampires de manhattan de milissa de la cruz" c’est sympa mais je trouve pas ça grandiose non plus, la suite peut être intéressante (ce genre de series fait souvent comme harry potter, le premier tome est pas génial mais offre un univers large, et après la suite est super intéressante), fin j’attends de voir avant de juger. mais j’aime bien l’idée de l’élite de manhattan même siu c’est classique ici aussi

  4. Sig dit :

    Bonsoir, pour commencer je note que le résumé du quatrième de couverture, ici le premier paragraphe de Mr Vladkergan, comporte une erreur car il décrit les "Lost Souls ?" comme si c’était Zilla et ses deux comparses, ce qui est totalement faux !

    Une merveille, voila ce qu’est ce livre, il est aussi malsain et donne soif… Une plongé dans le gothisme le sang, libre de toutes armatures sociale, un vrai bonheur.

    C’est le seul livre de Mme Brite que j’ai lu et je compte bien en lire d’autre.

    Si vous voulez suivre ses enfants vêtus de noir tourné donc la page, mais faites attention ou ils vous emmènent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *