O’Dwyer, Declan. Being Human. Saison 1. 2008

Mitchell, un vampire d’une centaine d’années, et George, un loup-garou, décident de louer un appartement afin de se mettre en co-location, et de se rapprocher ainsi davantage de l’humanité à laquelle ils aspirent tant. Leur choix se porte sur un sympathique duplex qui va très vite se révéler hante par une jeune femme qui y est décédé, quelques mois auparavant. Tous trois vont ainsi commencer une vie commune où la nature de chacun risque fort de les éloigner du calme auquel ils aspirent tant…

Voilà une série qui se sera fait attendre ! En effet, près d’un an après le premier pilote, la BCC se décide à commencer une première saison de 6 épisodes pour cette série qui avait susciter l’intérêt du public. Entre-temps, les acteurs qui jouaient le vampire et la fantôme ont changé, forçant les scénariste à relancer un nouveau pilote, afin d’introduire la nouvelle équipe en repartant sur les bases posées par le premier pilote.

Au final, si la série met pour le moins longtemps à faire son bonhomme de chemin, et si les personnages semblent de premier abord un peu frustres, cette première saison finit par prendre son envol au bout de 3 épisodes, les personnages finissant par gagner en maturité et en psychologie, et le scénario devenant de plus en plus intéressant. En effet, chacun des trois colocataires voit son arc personnel se dessiner, les trois arcs finissant par s’entremêler avec un certain brio (notamment via un hang-hover très réussi au 5e épisode). Les acteurs ne sont certes pas parfait, mais chacun tient son rôle avec une certaine crédibilité.

Le mythe du vampire mis en scène ici l’est à travers Mitchell, le vampire qui joue l’un des rôles principaux, et ses semblables. Ils n’ont pas de mal particulier à se déplacer la journée, même si un soleil étincelant n’est pas un plaisir qu’ils recherchent. Le sang est au coeur de leurs besoins, leurs yeux virant à l’ébène quand le besoin de se nourrir se fait ressentir. L’échange de sang permet par ailleurs à un vampire de transformer sa victime. Ils craignent les symboles religieux, comme les pieux enfoncés en plein coeur. La plupart vivent en groupe, même si Mitchell a décidé de s’affranchir de leur influence.

Une série qui met quelques épisodes à démarrer, avant de devenir pour le moins captivante. A espérer que la saison 2, normalement prévue, continue sur sa lancée, et nous aurons là une autre série vampirique à suivre.

O'Dwyer, Declan. Being Human. Saison 1. 2008
O'Dwyer, Declan. Being Human. Saison 1. 2008
O'Dwyer, Declan. Being Human. Saison 1. 2008


Une réponse à O’Dwyer, Declan. Being Human. Saison 1. 2008

  1. Isil dit :

    J’ai beaucoup aimé cette série qui ne révolutionne pas le mythe mais l’utilise assez judicieusement. J’ai aimé cette idée d’un vampire qui a décidé de se "désintoxiquer" et donc de s’éloigner de son clan.
    Je ne suis pas sûre que ce soit une série qui puisse tenir sur le long terme mais une autre saison permettrait certainement d’approfondir certains aspects.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *