Ellis, Brad. Daylight Saga. 2010

Elisabeth et Johnny se rencontrent dans un bar et deviennent très rapidement inséparables. Une nuit, Johnny est victime d’un violent accident de voiture, les médecins ne lui donnant aucune chance de survie. Voyant Elisabeth dévastée par le chagrin, le mystérieux Seth  décide de sauver Johnny de la seule manière qu’il peut en le transformant en vampire.

Le pitch initial ne donnait pas d’indications sur la qualité du résultat, et la première bande annonce que j’avais eu l’occasion de voir ne m’avait pas laissé un mauvais souvenir. Mais une fois le générique de fin atteint, le constat est rapide : cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu autant de difficultés à terminer un film.

Car si l’ensemble aurait pu donner quelque chose de sympathique, trop de choses concourent pour mettre des bâtons dans les roues de ce film. A commencer par son jeu d’acteur plus que limité, entre un casting incapable d’exprimer quoi que ce soit, et une héroïne qui surjoue maladroitement dans la plupart de ses scènes. Difficile, quand les acteurs ne le semblent déjà pas eux-même, de convaincre le spectateur.

Le scénario est le second point faible du film. Trop d’ellipses facile sont disséminés au fil du récit, qui pêche autant par le côté trop téléphoné d’une partie des revirements de situation (les révélations sur l’identité de Seth, Tim revenant à la charge, les choix successifs de Johnny,…) que par le côté abracadabrant des rebondissements restants (la toute fin du film, incompréhensible). Sans compter que tout cela se déroule dans une lenteur sans pareil.

Les vampires de Daylight Saga doivent se protéger de la lumière du soleil, qui semble à même de mettre un terme à leur existence, comme la décapitation. Ils ont besoin de boire régulièrement du sang pour survivre. Mais, s’ils peuvent un temps se contenter de sang d’animaux, l’envie de boire du sang humain est souvent trop forte. Ils possèdent en outre une force physique accrue et des sens (ouïe notamment) surdéveloppés. Enfin, l’échange de sang semble être le seul moyen pour un vampire de transformer un être humain.

Un film qui aurait pu avoir des côtés sympathiques s’il n’était pas plombé par un casting absolument pas convaincant et un scénario manquant autant de crédibilité que d’inventivité. Dommage…

Ellis, Brad. Daylight Saga. 2010
Ellis, Brad. Daylight Saga. 2010
Ellis, Brad. Daylight Saga. 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *