Beaudine, William. Billy the kid contre Dracula. 1966

Le célèbre Comte Dracula traverse l’Ouest américain, dans l’intention d’y trouver sa prochaine victime, la fille d’une propriétaire de ranch. Son fiancé, le hors-la-loi Billy the kid, devra la sauver des crocs du terrible saigneur de la nuit.

Le film commence à bord d’une diligence dans laquelle Dracula voyage avec une femme veuve (accompagnée de son cousin James) qui retourne dans son ranch où elle a laissé sa grande fille. Comme toutes les mères, elle ne fait que parler de son enfant et montre une photo au Comte Dracula. De suite, il tombe sous le charme de cette jeune et très belle femme. Il ne souhaite qu’une chose, faire de cette femme son épouse. Le voyage sera perturbé par le meurtre d’une indienne et en représailles sa tribu s’attaquera à la diligence. Le comte en profitera pour prendre l’identité du cousin James et ainsi rencontrer la jeune fille et entrer dans la demeure plus facilement.

La jeune fille amoureuse, du jeune Billy the Kid, pourra compter sur lui pour qu’il la protège. Des rumeurs courent qu’une chauve-souris a été aperçu à proximité de la diligence, un couple d’allemands ont également aperçu cette chauve-souris. D’ailleurs ils soupçonneront l’animal (ou un être beaucoup plus maléfique) comme étant à l’origine de morsures dans le cou de leur fille. Billy the Kid sera aidé par ce couple d’allemands qui possède quelques connaissances concernant les méthodes pour éloigner le vampire notamment en déposant de l’aconit près des fenêtres de la chambre. Ils pourront compter également sur le médecin du village qui possède un ouvrage présentant les êtres aux dents longues et surtout la manière de les éliminer.

John Carradine incarne le Comte Dracula. Son physique émacié et élancé se prête très bien au rôle. Le vampire est ici noble, élégant et intelligent. Dans ce film, les caractéristiques vampiriques sont très traditionnelles. Le vampire hypnotise ses prochaines victimes, uniquement de sexe féminin. Cette capacité hypnotique du Comte se traduit par des effets spéciaux (vieillots) de lumière rouge sur son visage. Le vampire et également représenté sous forme de chauve-souris et se déplace plus rapidement ainsi. Le médecin se rendra compte de la réelle identité de l’oncle James en ne voyant pas le reflet de ce dernier dans le miroir. Dracula est ici très sensible aux croix.

La mort du vampire ne pourra se faire qu’à l’aide d’un pieu en bois dans le cœur. Le corps du vampire se décharnera et la chauve-souris mourra en même temps que son double. C’est à ce moment là, que l’emprise du vampire sur sa victime s’arrêtera et que cette dernière se réveillera. Billy the Kid est certainement le plus célèbre hors-la-loi de l’Ouest Américain. Bandit et meurtrier, il était connu pour cette dualité qui le caractérisait : une personnalité attachante et une attitude colérique. Dans ce film, il en est tout autre chose, on nous montre un garçon, certes très attachant, mais également très adouci et repenti.

Une idée originale et un John Carradine très bon dans le rôle de Dracula mais qui malheureusement ne permet pas au film d’être une référence dans la cinémathèque vampirique. Une curiosité du genre à voir pour les férus de vampires.

Beaudine, William. Billy the kid contre Dracula. 1966 Beaudine, William. Billy the kid contre Dracula. 1966 Beaudine, William. Billy the kid contre Dracula. 1966

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *