D’Aram, Philippe. La Morte Vivante / La Fiancée de Dracula

La Morte Vivante et La Fiancée de Dracula sont respectivement les 14e et 20e long-métrage de Jean Rollin. Deux métrages qui, une fois de plus, démontrent l’intérêt du réalisateur pour la figure de la femme vampire. Pour autant, c’est ici sur les bandes originales de ces deux films qu’il convient de se pencher, à l’occasion de la réédition en un seul CD par The Omega Production de ces deux oeuvres de Philippe d’Aram.

Collaborateur plus que régulier du réalisateur depuis Fascination (on le retrouvera jusque sur la piste son du documentaire Jean Rollin, Le rêveur égaré), Philippe d’Aram a également oeuvré pour Claude Zidi et José Bénazéraf. Cet album nous permet donc d’avoir accès à deux productions typiques de son travail pour Rollin. Deux partitions que séparent près de 20 ans (La morte vivante est sortie en 1982, La Fiancée du Vampire en 2002), mais qui montrent toutes deux une approche assez similaire, entre instruments traditionnels et recours à des sons plus synthétiques.

«La Morte Vivante» démarre ainsi sur un titre éponyme où les percussions sont nimbées de nappes, de basse et de quelques notes de cithare : un parti pris qu’on va retrouver tout au long des titres qui sonorisent le film. L’ambiance est pesante, mais pour autant onirique en diable : dès les premières notes, le compositeur met le spectateur en situation pour se laisser porter par les images de Jean Rollin. Le livret, qui contient deux interventions du musicien est un bon complément pour décortiquer ses choix, entre budget limité et liberté artistique totale. Si je suis moins amateur des titres intradiégétique (comme les deux morceaux du bal), le reste de cette première partie est réellement prenante. Et ce jusqu’à «Le Suicide», conclusion synthétique qui imite à merveille le violoncelle et achève de manière mélancolique la bande-son du film.

Les titres de La Fiancée de Dracula sont beaucoup moins épurés. Le budget étant plus conséquent, Philippe d’Aram a en effet eu la possibilité de faire appel à des musiciens de sessions (piano, violoncelle et violon) pour enregistrer les 17 morceaux qui composent la musique de ce film, apportant plus de cohérence à l’ensemble. À commencer par l’utilisation d’un thème principal, présent à la fois en ouverture et en fermeture, mais aussi, via un jeu de variations, au fil du film (un bon exemple en serait le titre «Le Gramophone»). On retrouve également la confrontation entre le trio d’instruments traditionnels et des nappes synthétiques, comme dans «Isabelle Rêve», qui renforce la charge onirique du cinéma de Rollin. «La dans des 1001 nuits» est un titre qui serait également à souligner, son approche orientale favorisée par l’utilisation d’instruments typiques faisant pencher l’ambiance sonore non loin des univers explorés un temps par le groupe Dead can Dance (se que renforce sans doute la mélopée vocale qui sert de fil rouge au morceau).

Côté vampire, le buveur de sang ayant une place centrale dans les deux films, les titres y font bien évidemment référence. Pour le premier, essentiellement au niveau des lieux auxquels il se rattache, avec «Retour au Château» et «La Morte dans la Crypte». Pour la partie consacrée à la Fiancée, l’influence de la figure du vampire est plus prégnante. On trouve en effet des titres comme  «Le Vampire et triboulet» et «L’apparition de Dracula», au côté des évocations de lieux comme «La nuit du cimetière» et «La Crypte de l’Horloge».

Un vrai plaisir que de retrouver dans une qualité sonore digne de ce nom les bandes-sons de ces deux films, assez représentatifs de l’approche de Jean Rollin. Agrémentés de commentaire du compositeur, il y a là un réel intérêt pour l’amateur de cinéma vampirique comme de celui de l’oeuvre du réalisateur de Fascination. D’autant que certains des titres ont été spécialement réintégrés pour l’occasion (sans même parler des compositions de La Fiancée, jamais éditées à ce jour)À noter que plusieurs titres sont en écoutes à partir du site de l’éditeur, The Omega Productions Records.

D'Aram, Philippe. La Morte Vivante / La Fiancée de Dracula

Listes des titres

LA MORTE VIVANTE
01 - La Morte vivante (3:15)
02 - Retour au château (2:52)
03 - La boîte à musique (1:26)
04 - Les retrouvailles* (0:27)
05 - La proie (1:29)
06 - La morte dans la crypte (1:18)
07 - Le petit bal* (1:01)
08 - Le petit bal rock* (0:42)
09 - Le petit bal slow (3:21)
10 - Le suicide (1:41)

Durée / Total time • 17:32

LA FIANCÉE DE DRACULA
11 - La Fiancée de Dracula (3:12)
12 - La comptine (0:33)*
13 - La nuit du cimetière (3:41)
14 - La Folle de la tour maudite (0:28)
15 - Le gramophone (1:41)
16 - Isabelle rêve (1:21)
17 - La danse des Mille et une Nuits (1:23)
18 - L’attaque (1:32)
19 - L’antre de l’Ogresse (1:34)
20 - La cérémonie (1:03)
21 - La crypte de l’Horloge (4:03)
22 - L’errance de la sœur Tourière (2:14)*
23 - La bague de fiançailles (1:59)
24 - La Vampire et Triboulet (1:15)
25 - Requiescat in pace (1:39)
26 - L’apparition de Dracula (2:28)
27 - Liberté (3:11)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *