Sanahujas, Simon – Dubourthoumieu, Gwenn. A la poursuite de Dracula

Je suivais le déroulement de ce projet depuis un moment déjà lorsque les deux auteurs ont décidé de faire appel à KissKissBankBank, une plateforme de crowdfunding, pour permettre le financement de ce troisième volet de leurs explorations des grandes figures de l’imaginaire. Confiant autant du potentiel du projet qu’en la qualité de l’éditeur, j’avais donc essayé de relayer un maximum ce dernier, que j’espérais bien voir rejoindre ma bibliothèque aux dents longues.

Le livre entre les mains, force est d’avouer que le mécénat et le coup de pouce (à mon humble échelle) valait largement le coup. L’objet, superbement maquetté, est déjà largement attractif avant même qu’on l’ait ouvert, et ce n’est pas l’illustration délicieusement nocturne de la couverture qui risque de faire fuir les aficionados du genre. Mystérieuse, elle ne tombe assurément pas dans les écueils du kitsch, et semble nous inviter à traverser les brumes et les abîmes nocturnes qui entourent le comte.

Le duo d’aventuriers a donc choisi cette fois-ci de s’aventurer dans les traces du roman de Bram Stoker, en commençant par placer leurs pas dans ceux des héros, lorsque ceux-ci se lancent à la poursuite du comte, en fuite pour son château du col de Borgo. Ils remontent ensuite une partie du chemin suivi par Jonathan Harker au début du roman, avant de prendre la direction de l’Angleterre, de Whitby à Londres.

Un siècle ayant passé, il est quelquefois difficile de retrouver les traces des lieux évoqués, mais tels deux Sherlock Holmes de l’imaginaire, Simon Sanahujas et Gwenn Dubourthoumieu ne reculent devant rien (même s’il faut pour cela trinquer avec les eaux de vie locales) pour faire se confronter l’imagination de Stoker et le pays où il place une partie non négligeable de son intrigue.  Et si certains mystères du roman resteront sans réponse, force est de constater que le comte lui-même donne l’impression de livrer au compte-gouttes les informations qui le concernent.

Le passage en Roumanie donne également l’occasion de se pencher sur les traces du voïévode Vlad Tepes, figure historique bien connue pour avoir inspiré le roman, et son personnage emblématique de vampire. Ce qui permet également de mettre en évidence, déjà à l’époque, les ravages d’une propagande bien exercée. Car si c’est l’image de Vlad tyran sanguinaire qui est perpétuée de nos jours, celle-ci est due à des pamphlets destinés à décrédibiliser ce dernier. 600 ans plus tard, ils semblent plus implantés dans l’esprit collectif que la vérité historique (et ce même si certains, dont Mattei Cazacu, sont déjà passés par là pour redorer le blason du héros roumain).

La partie anglaise du voyage, pour partie située à Whitby et à Londres, permet de faire le parallèle entre la manière dont Stoker situe son intrigue dans les deux grands pays qui lui servent de toile de fond. Car ses liens avec la bonne société de l’époque semble l’avoir poussé à brouiller les pistes, pour la part londonienne notamment. Ce qui est loin d’arrêter les deux explorateurs, bien décidés à se mettre autant dans la peau du romancier que dans celles de ses personnages.

Tour à tour immersif, pointu et amusant (les pérégrinations des deux compères ne sont pas sans mésaventures rocambolesques), ce troisième volet de leurs explorations fictionnelles est une nouvelle fois magnifiquement mis en image par le travail de Gwenn Dubourthoumieu, qui s’échine à donner vie aux différentes étapes de leur voyage, s’intéressant autant à la matière du roman qu’aux rencontres (parfois improbables) des lieux traversés avec l’époque actuelle.

Pour m’être moi-même rendu sur place, je suis pour partie jaloux du voyage effectué par les auteurs d’A la poursuite de Dracula, qui ont poussé bien plus en avant que ce que j’avais pu faire leur découverte de la Roumanie, aujourd’hui prise en tenaille entre son respect de sa propre histoire et les possibilités économiques offertes par le tourisme draculéen.

Au final, un récit de voyage savoureux, qui vaut autant pour le récit des aventures de ces deux explorateurs de l’imaginaire que pour les magnifiques photos qui illustrent l’ensemble. En complément, vous trouverez un certains nombre de bonus sur le blog des auteurs : http://dracula.blogs.liberation.fr/.

Sanahujas, Simon - Dubourthoumieu, Gwenn. A la poursuite de Dracula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *