Pauly, Françoise-Sylvie – Croci, Pascal. Dracula, le prince valaque Vlad Tepes

Un archiviste des plus réputé entreprend de narrer à un certain Bram Stoker les découvertes qu’il a fait sur Vlad Tepes, prince roumain réputé pour sa cruauté.

Et nous voilà plongé au coeur du 15e siècle, alors que turcs et musulmans se livrent une guerre sans merci.

La princesse Cneajna est mariée de force à Vlad Tepes, qu’elle n’a jamais vu avant son mariage. Elle développe très vite une aversion très forte pour celui-ci. Et l’arrivée d’un être étrange au château de Poïenari ne fait qu’envenimer les choses…

Une vraie petite merveille graphique et scénaristique !

L’histoire que nous propose Françoise-Sylvie Pauly nous plonge avec délectation dans l’histoire du personnage qui inspira Dracula a Bram Stoker.

Les bases du scénario, avant tout historique, sont un habile remaniement des textes existants sur le prince valaque, le tout vu par le biais de son épouse.

La liaison avec le phénomène de vampirisme est digne d’un roman gothique fin 19e, épaulée par un habile mélange entre des oeuvres phares du genre (Dracula, bien sûr, mais aussi Carmilla de Le Fanu).

Avis aux amateurs : aucun humour ne transpire de cet album, mais bien un habile mélange de cruauté, de folie et de fantastique.

Au niveau du dessin, je dois avouer que le travail de Croci se bonifie d’albums en albums. Encore hésitant à l’époque de Siècle de Sang, plus maîtrisé à partir d’Auschwitz, son trait torturé et incisif (qui peut parfois rappeller celui de Sorel) arrive aisément à plonger le lecteur en ces heures de ténèbres. La couleur réhausse par ailleurs avec brio ce dessin si particulier.

On sent par ailleurs la présence d’un grand travail de recherche en amont. Tous les lieux évoqués et ayant un lien avec la vie de Vlad Tepes sont d’un réalisme exceptionnel pour qui les a visité (Poïenari, mais aussi Snagov sont exactement tel que les dessine Croci, que ce soit au niveau des proportions, de l’emplacement et de l’aspect visuel).

En bref : avis aux amateurs de fantastique (et de dracula), vous ne serez pas déçus par ce petit bijou!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *