Neero. Returner Blast R, tome 1

Dans une Tokyo moderne, milices privées, police et vampires s’affrontent. Shin et Kaneda sont des Hunters appartenant à une milice privée, les vampires sont leur pain quotidien. Depuis quelques semaines, une vague d’enlèvements secoue la cité et la police officielle est sur les dents. Quand Sarah, la copine de Shin, disparaît à son tour, les deux hors-la- loi partent en chasse, mettant en péril les accords gouvernementaux.

Returner Blast R est un de mes premiers contacts avec le monde du Manfra (le manga à la française). Pour une fois qu’une série du genre se penche sur le thème du vampire, je ne pouvais décemment pas passer à côté.

Passé la couverture qui ne m’avait pas forcément convaincu (notamment par sa mise en couleur et la mise en scène pour le moins bateau), me voici donc embarqué dans un scénario plein de rebondissements, même si les thèmes abordés et la manière dont ils sont reliés peuvent sentir le réchauffé. Un peu de Hellsing (pour l’utilisation de la sorcellerie), un peu de Vampire Knight (pour le personnage qui lutte contre le mal qui le ronge), mais soit, il s’agit d’un tome introductif. Un tome qui ne devient finalement intéressant, au niveau du scénario, que passé les deux premiers tiers, quand le cadre dans lequel naviguent jusque-là les personnages évolue drastiquement.

Le dessin, s’il essaie de coller aux codes du genre, et au sens du dynamisme des seinen (parmi lesquels le Hellsing cités plus haut, et son sens du cadrage quand il s’agit de mettre en avant les flingues du héros), est encore loin d’atteindre le niveau des mangaka japonais. Certains corps ont des problèmes de proportions (c’est surtout évident pour certains personnages, et dans les scènes de gunfight), de même que certaines cases censées appuyer le côté dynamique de l’ensemble pêchent par manque d’homogénéité.

 Les vampires de cet univers ont passé un traité avec les être humains de manière à vivre en paix. Mais dans les faits, nombreux sont les buveurs de sang qui ne respectent par le traité, alors que les autorités humaines semblent fermer les yeux. Les vampires sont dirigés par un chef charismatique, qui semble avoir des objectifs précis quant au maintien du traité. Pour ce qui est des vampires et de leurs faiblesses, les membres du Returner Blast R semblent avoir mis au point des balles contenant un liquide capable de tuer les vampires.

Malgré la volonté de son auteur, qu’on sent impliqué dans son scénario et son dessin (il suffit de lire les bonus pour s’en rendre compte) ce premier tome de Returner Blast R pêche autant par un dessin qui manque de maturité que par un scénario qui ne parvient à sortir des sentiers battus que dans les dernières pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *