Trevisick, Shaun. Les châteaux de Dracula. 2006

Ecrit et réalisé par Shaun Trevisick pour la série documentaire Lost World, ce documentaire revient sur l’histoire du prince roumain qui inspira Bram Stoker. Mettant de côté tout le folklore vampirique, le réalisateur se concentre ici sur le personnage historique, figure emblématique de l’histoire roumaine.

Le documentaire, en utilisant des technologies d’images de synthèse, redonne ainsi vie aux principales forteresses construites ou aménagées par Dracula durant son règne. Ainsi, Bran, Poienari, Tirgoviste et le palais de Bucarest renaissent aux yeux des spectateurs, tels que les lieux étaient il y a 600 ans.Vlad Dracula apparaît, au travers de ces reconstitutions, comme un stratège avisé. En plus des forteresses précédemment citées, le documentaire aborde l’architecture de la ville de Sigishoara, qui vît naître Dracula, ainsi que celle de la ville de Brasov, que le prince attaqua durant son règne.

De nombreux intervenants de qualité se succèdent au fil des minutes du documentaire. Trevisick a ainsi fait appel à des spécialistes du héros roumain, comme Mei Trow ou John Florescu, qui donne leur vision du personnage. Certes l’aspect tyrannique et sanguinaire du personnage est abordé, mais la plupart des historiens interrogés tendent à remettre dans son contexte les exactions de Dracula. Certes le prince pratiquait le supplice du pal à outrance, mais ses adversaires n’en usait pas moins de manière récurrente.

On notera cependant que de nombreux pans de la vie du prince roumain sont passés sous silence. On a ainsi aucune information sur sa captivité en Hongrie, et son second mariage, pas plus que sur ses relations avec les dirigeants des contrées environnantes, hormis les turcs.

Au final un documentaire intéressant sur un sujet peu abordé par ce type de medium. On regrette cependant de gros manques historiques sur certaines périodes de la vie de Dracula, l’essentiel du documentaire se concentrant essentiellement sur les forteresses et bâtiments construits ou agrandis par Vlad durant son règne. La version française a été diffusée par Planètes, qui a adapté en français la série Lost Worlds dont est tiré ce documentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *