Schmidt, Heike – Monath, Jens. Dracula, les vampires se mettent à table. 2013

Alors que le mythe du vampire semble plus que jamais présent au cinéma et en littérature, deux images bien différentes semblent désormais se faire face. Le prédateur et suceur de sang des premiers récits semble avoir laissé la place à une créature plus séduisante, moins monstrueuse. Des légendes irlandaises jusqu’à la Roumanie de ces dernières années, ce documentaire propose de passer en revue autant la partie folklorique du vampire que la manière dont il est utilisé dans les œuvres de fiction (notamment dans le Dracula de Bram Stoker).

Diffusé à l’occasion du thema vampire d’Halloween 2013 (Arte est devenue une fidèle de cette soirée depuis plusieurs années maintenant), ce documentaire renouvelle quelque peu ce à quoi la chaîne nous avait habitués (les documentaires sur le sujet diffusés sur Arte se renouvelant peu jusqu’alors). Les deux réalisateurs ont en effet choisi de partir de l’image actuelle, édulcorée, du vampire pour remonter à son avatar principal, voire à ses origines légendaires et folkloriques.

On passe ainsi en revue l’hystérie vampirique et le cas d’Arnold Paole, le rapport de Van Swieten ainsi que les croyances encore vivaces sur le sujet en Roumanie, sans pour autant passer à côté de la genèse du Dracula de Stoker. L’ensemble est donc assez complet, même si les amateurs déjà rompus au sujet risquent de trouver certains éléments un peu trop effleurés (comme les conditions d’écriture du roman, voire la thématique du vampire entre l’antiquité et le XVIIIe siècle).

De manière à dynamiser la narration, c’est Dracula lui-même qui entraîne le spectateur à découvrir sa propre genèse, et la manière dont il a été, au fil des temps, considéré par l’humanité. Une créature qui reflétait jadis certaines de nos peurs les plus viscérales pour devenir aujourd’hui une créature vertueuse. Entre réalité, croyances (passées et présentes) et fiction, le personnage de Bram Stoker est donc le guide idéal. Le fond du documentaire s’appuie quant à lui sur de nombreuses interviews (de médecins légistes, d’historiens…) et sur des reconstitutions assez réussies de moments clés de l’histoire du vampire.

Un documentaire qui ne paie pas de mine mais passe en revue les temps forts du vampire depuis ses premiers pas légendaires jusqu’à son intronisation comme figure de proue de la littérature fantastique. Même les spécialistes du sujet risquent de glaner quelques informations intéressantes, à l’image de l’histoire de ce seigneur nain de l’Irlande des temps anciens qui se délectait du sang de ses victimes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *