Friedberg, Jason – Seltzer, Aaron. Mords-moi sans hésitation. 2010

Mords-moi sans hésitation est une parodie mordante et saignante de tous les films pour ados que l’on a pu voir sur les écrans ces dernières années, un hilarant jeu de massacre qui n’épargne ni les amours adolescentes ni les angoisses des jeunes…
Le cœur de Becca est écartelé entre deux garçons ; l’un, mystérieux, ténébreux et trop pâle pour être en bonne santé, et l’autre équilibré et gentil qui lui fait penser à « un petit frère gay ». Dans sa quête amoureuse pour les départager, Becca va devoir affronter un dîner de famille (sans en devenir elle-même le plat principal), et échapper à un groupe de vampires aux allures de Black Eyed Peas qui aimeraient eux aussi la déguster !


Comme si ses difficultés sentimentales (et gastronomiques) ne suffisaient pas, Becca doit aussi compter avec un paternel obsédé du contrôle, qui la voit encore comme une petite fille et insiste pour la transporter partout dans un porte-bébé…
Le bal de fin d’année approche, et Becca va devoir faire des choix difficiles. Heureusement, pour l’aider, elle trouvera pas mal de monde, d’Alice (venue d’un mystérieux Pays des merveilles) à Lady GaGa !

Voila la façon dont Allociné présente le film Vampires Suck : Mords-moi sans hésitation. En réalité, une bouffonnade, parodie désespérante des Twilight. Quant à moi, j’avoue que je reste sans voix. Pour avoir lu les romans de Stephenie Meyer et vu les films, on peut en effet trouver quelques similitudes. Il faut saluer le travail de reconstitution des décors et des costumes, qui sont, presque en tout point, communs aux films de la saga et à cette parodie. « Mords-moi sans hésitation » est d’ailleurs un condensé des aventures de Bella et Edward, version bêbête, sans distinction de chapitre et en changeant la chronologie de l’histoire. Il y a bien quelques références à la saga : Becca va voir Hésitation au cinéma, elle prend ses citations sur le Twitter de Stephenie Meyer… Il ne faut cependant y voir aucun hommage quelconque : tout est tourné en ridicule, sans pour autant faire rire.

Certes les acteurs font leur possible pour forcer le trait à l’extrême et surtout à outrance. Becca remet sans cesse ses cheveux derrière son oreille, Edward à les yeux tellement ouverts qu’ils lui mangent le visage et fatiguent ses paupières… Le passage le plus désopilant étant le moment où les loups Garous doivent attaquer Laurent et en profitent pour jouer les chippendales en se trémoussant sur It’s raining men. C’est dire ! Quoi que la réflexion de Jacob disant que son contrat stipule qu’il a l’obligation d’apparaitre torse nu régulièrement relève d’une des rares choses de la saga originale qui m’avait interpellée !

Quant aux vampires, ils sont relativement semblables à ce que l’on a pu voir dans les différents volets de Twilight, tournés en dérision bien sûr, sans la fascination qu’ils ont pu exercer jadis. C’est par exemple tout un attirail digne d’une discothèque qui fait briller Edward au soleil. Certaines voix, comme celle d’Alice/Iris, sont les mêmes que dans la version originale, mais cela ne suffit pas à retrouver l’ambiance du film tant les dialogues, même au mot près tirés des volets déjà sortis, sont mis en scènes dans des situations les plus rocambolesques les unes que les autres. Sans pour autant être drôles d’ailleurs. Justes affligeantes.

Le seul élément du film qui tire son épingle du jeu est en réalité la musique. Copie un peu moins pale que le reste. C’est la seule chose dont il faille se souvenir de ce film. Pour le reste, je ne suis allée jusqu’au bout du visionnage que parce que j’avais prévu de le chroniquer. Je n’ai en effet rien trouvé de bien marrant dans cette idiotie cinématographique qui a simplement surfé sur un succès parfois très critiqué pour faire du fric, dans le sens le plus vénal du terme.

Entre les potiches et les blagues potaches, c’est un film à oublier donc, même pour les détracteurs de la saga !

Friedberg, Jason - Seltzer, Aaron. Mords-moi sans hésitation. 2010 Friedberg, Jason - Seltzer, Aaron. Mords-moi sans hésitation. 2010 Friedberg, Jason - Seltzer, Aaron. Mords-moi sans hésitation. 2010

2 réponses à Friedberg, Jason – Seltzer, Aaron. Mords-moi sans hésitation. 2010

  1. WIlfou dit :

    La musique est bien, parce que celle des twilight…. copiée, collée….scène pour scène!!!

  2. lanacroft dit :

    J’ai visionné ce film il n’y a pas longtemps en arrière et je suis d’accord avec toi : à oublier rapidement ! J’avais décidé d’abandonner ce genre de films après avoir vu la pitoyable parodie "Scary movie" mais étant une fan de Twilight, j’ai cédé à la curiosité de voir ce qu’ils avaient bien pu en faire. Pas de surprise pour moi : cette parodie est tout à fait dans la lignée des autres. Seul point positif : mes filles se sont marrées à s’en étouffer tout au long du film. En revanche, lorsque le générique de fin est apparu, ma petite dernière a réclamé à grands renforts de cris les excellentes parodies de Twilight faites par le Hillywood Show (comme quoi, "Mords-moi sans hésitation" ne lui a pas forcément plu plus que ça. 😉 ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *