Eisner, Breck. Fear Itself, épisode 1. Le sacrifice. 2008

Quatre hommes armés, dont un blessé, se retrouvent coincés au milieu de nulle part quand leur véhicule percute une barre de métal qui dépasse du bitume. A quelques kilomètres de là, ils remarquent un nuage de fumée qui semble sortir d’une cheminée. Se munissant de quelques sacs et trainant leur compagnon blessé dans une barque, les occupants du véhicule décident de prendre la direction de cette fumée. Mais ils découvrent rapidement que le havre de paix et de repos qu’ils avaient escompté trouver risque de devenir leur dernière demeure.

Fear Itself est considéré comme la troisième saison de Masters of Horror, après le rachat de la fameuse série par NBC. Toujours sous la houlette de Mick Gariss, on y retrouve la formule qui a fait le succès de Masters of Horror : des épisodes indépendants, à forte connotation horrifique, réalisés par des grands noms du genre.

Cet épisode signé Breck Eisner est placé en troisième position du DVD zone 2 mais s’avère être en fait le premier épisode de la série. Pour autant, cela ne pose pas vraiment de problèmes, étant donné l’indépendance des épisodes. Dans ce Sacrifice, On suit donc les pas d’une bande de quatre hommes d’une vingtaine d’années, dont l’un semble grièvement blessé. Ils échouent dans un vieux fort en bois peuplé de trois jeunes sœurs qui semblent prêtes à les aider. Jusqu’à ce que l’un des hommes, qui semble prendre la direction des opérations, ne s’aperçoive que quelque chose cloche.

Si l’ensemble n’est pas forcément original, et les ficelles utilisées un peu grosses, il n’en demeure pas moins que la réalisation, indubitablement cinématographique, est aussi énergique que réussie. Du coup, on a beau comprendre rapidement où tout ça va nous mener, le climax et l’ambiance captent au mieux l’attention du spectateur, qui se laisse porter d’un bout à l’autre sans ennui. Et il faut bien avouer que visuellement, cet épisode possède pas mal de qualités. A commencer par le caractères très labyrinthique de ce fort (qui se pose comme une version mise à jour du classique château du vampire), perdu au milieu de nulle part, qui accueille les visiteurs par un cimetière assez lugubre.

Niveau vampire, on comprend rapidement ce dont il retourne. Les créatures qui hantent ce fort ne semblent se déplacer qu’à la nuit tombée. Elles ne semblent pouvoir être détruite que par le feu, la décapitation ou un pieu enfoncé en plein cœur. Elles ont un aspect physique assez hideux, mais sont dotées d’une force hors du commun, et résistent aux armes traditionnelles. La victime mordue par une de ces créatures rapidement transformée en un nouveau buveur de sang. On apprendra avec intérêt leur origine géographique, que j’éviterai ici de divulguer pour ne pas gâcher le plaisir du visionnage.

Un épisode pas particulièrement original au niveau des éléments qu’il met en branle, mais qui s’avère assez prenant, en raison de son ambiance et du souci apporté aux décors. Véritable huis-clos aux dents longues, avec des acteurs qui jouent efficacement, cet épisode est une bonne surprise, sans pour autant proposer une relecture innovante du mythe.

Eisner, Breck. Fear Itself, épisode 1. Le sacrifice. 2008 Eisner, Breck. Fear Itself, épisode 1. Le sacrifice. 2008 Eisner, Breck. Fear Itself, épisode 1. Le sacrifice. 2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *