Collectif. Vampyres, Sable Noir. 2009

C’est un village maudit perdu au bout de la route. Un endroit paisible, lieu de vacances, de repos. Mais certains prétendent que chaque année, pendant une journée, les vampyres rôdent pour s’emparer des âmes égarées.

Sable Noir est un concept qui a bénéficié d’une première saison il y a quelques années, première saison qui se limitait au support livre et compilation de courts/moyens métrages. Cette deuxième « saison » du concept s’intéresse cette fois-ci aux vampires, et voici donc que, après les albums BD et le recueil de nouvelles, sort le DVD.

6 courts et moyens métrages (en fait 5 + 1 bonus, mais dont la qualité visuelle et scénaristique en fait une œuvre à considérer à part entière) donnant six images différentes du mythe du vampire, centré autour du village de Sable Noir. Et tout comme les autres supports, c’est la date du 3 novembre qui semble être l’un des points d’ancrage de la mythique établie par les instigateurs du projet, mythique certes assez libre pour que chacun des intervenants laisse libre court à ses envies.

Qualitativement, tout n’est cependant pas du même niveau. Si le côté « chasse à l’homme » que prend très vite « Eden » est aussi intéressant esthétiquement qu’en ce qui concerne les idées (malgré une réalisation parfois bancale et quelques acteurs qui en font un peu trop), le second film, « In Memoriam » n’entretient qu’un rapport assez vague avec le sujet (certaines thématiques comme le sang ou le miroir sont là mais il s’agit plus d’une histoire de fantômes), malgré un côté visuel franchement réussi.

« La vie éternelle » est le premier des épisodes de cette mini-série qui nous laisse sur notre faim. Pas franchement bien joué ni réalisé, l’ensemble pêche par de grosses lenteurs, des idées pas franchement abouties ni utilisées (la place de l’enfant pour les villageois) et une fin en dent de scie. Légende de sang est un peu la tuerie de ce DVD. Extrêmement bien joué et réalisé, l’histoire met en scène un homme dépassé par les histoires qui courent à son sujet et qu’il ne comprend pas, jusqu’au jour où l’impossible se produit. La tension dramatique est à son comble dès les premières images, la caméra est toujours au bon endroit, l’acteur principal est bluffant, bref il s’agit là d’une franche réussite qui vaut à elle seule le visionnage de la série.

« Les âmes meurtries » est le second gros raté du DVD. L’histoire met un temps extrêmement long à démarrer, on saisit mal là où veut nous emmener le réalisateur, certains rôles ne sont franchement pas exploités (les voisins complètement flipés par exemple), et la résolution de l’histoire (qui remet de manière bancale l’histoire sur les rails du thème) est sans queue ni tête.

Vient en dernier lieu « Sodium Babies », présenté comme un bonus mais qui vaut le détour. Film amateur réalisé avec beaucoup de passion mais sans forcément une qualité technique constante, l’histoire nous entraîne dans les pas d’un jeune homme qui se retrouve transformé en goule dans les années 70.

Aussi barré visuellement (avec une grosse influence BD et jeu vidéo, la narration ayant un côté franchement Max Payne) qu’au niveau de la réalisation, ce moyen-métrage n’est pas exempt de défaut (à trop en faire les réalisateurs finissent par faire décrocher deci-delà le spectateur) mais est au-dessus de certains des autres films qui composent le DVD.

Quelques bons épisodes et au moins une merveille (« Légende de sang ») font de cette seconde mouture de Sable Noir une œuvre intéressante mais assez hétérogène.

Collectif. Vampyres, Sable Noir. 2009
Collectif. Vampyres, Sable Noir. 2009
Collectif. Vampyres, Sable Noir. 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *