Ronecker, Jean Paul. Encyclopaedia Vampirica, encyclopédie illustrée des vampires

Bien que ce mot n’évoque plus aujourd’hui que des terreurs de salles obscures, il n’en éveille pas moins l’écho de peurs ancestrales car il fut une époque, pas si lointaine, où le vampire faisait réellement peur.

Cet ouvrage redonne au vampire sa véritable dimension. Il en évoque tous les aspects, tous les états, en révèle toute la richesse : de la mythologie à la littérature et au cinéma, en passant par l’Histoire. le symbolisme, la culture, les croyances, la bande dessinée et les représentations populaires. Les créatures de la nuit évoquées dans ces pages surprendront peut-être, car elles ne ressemblent pas beaucoup au comte Dracula.

Le parti pris de Ronecker dans son encyclopédie est pour le moins captivant, car l’auteur a choisit de traiter aussi bien du vampire de la croyance populaire que du vampire tel que l’a popularisé cinéma et littérature. Il en résulte cet ouvrage impressionnant d’anecdotes et de détails, qui donne des informations aussi bien sur les différentes variations du mythe à travers les cultures régionales, européennes, voire mondiales. On balaie donc l’ensemble du mythe, depuis les traités et anecdotes de Ranft et Calmet, jusqu’aux avatars cinématographiques et littéraires. Cela permet au lecteur de mesurer l’évolution d’un mythe qui a peu été transformé par les médias, pour sortir du carcan folklorique (pas partout ceci dit) pour envahir écrans et pages de romans.

La minutie dont a fait preuve l’auteur pour rassembler toutes les définitions et termes expliqués dans l’ouvrage est impressionnante. Les amateurs apprendront au fil des pages l’existence d’une statuette de la comtesse Bathory réalisée par Tod McFarlane (Spawn), des différentes plantes, rituels et armes susceptibles de réduire un vampire à néant (aussi bien celles créées au travers d’œuvres culturelles que celle issues des enseignements des anciens). Chaque article, même s’il nous semble pas franchement surprenant, recèle son lot de révélations et d’anecdotes captivantes. Bref une lecture pour le moins indispensable pour qui s’intéresse au mythe du vampire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *