Rodi, Robert – Tolagson, Jamie. The tomb of Dracula 2004

Blade poursuit la mystérieuse Divinity, en laquelle il sent quelque chose de vampirique, à travers la ville. C’est pour rapidement se rendre compte que la jeune femme fait parti d’un groupe de chasseur de vampire dirigé par un descendant de Van Helsing. Quelque part, dans les tréfonds de son château de Transylvanie, Dracula projette de devenir un dieu tout puissant, mais la petite troupe de chasseurs de vampire entend bien mettre un terme à ses espérances.

Je suis tombé un peu par hasard sur cette mini-série issue de l’univers de Tomb of Dracula et datée de 2004. Ici, pas de Colan ni de Wolfman, mais une série qui, si elle est dirigée par Joe Quesada, n’en est pas moins scénarisée et dessinée par des quasi-inconnus (du moins pour moi, étant donné que Rodi a officié sur Elektra, et Tolagson sur la série The Crow).

Reste que l’ensemble, s’il ne manque pas de qualité, n’est pas non plus une réussite flagrante. Le dessin est assez peu homogène, ce qui plombe sa qualité (même si on peut rapidement passer outre). Le scénario a le bon goût de proposer de gros clins d’oeils à la série (présence des héritiers de Van Helsing, de Dracula, etc.), et propose des éléments assez nouveau sur la genèse vampirique. Mais cela ne suffit pas à rendre l’ensemble véritablement intéressant. Surtout que les personnages sont finalement peu creusés (je pense notamment aux autres chasseurs de vampires, à peine ébauchés), et que le deus ex machina final est un peu… facile.

Il n’en demeure pas moins que l’univers vampirique ici mis en scène est intéressant, surtout si on connaît la série de base. On découvre ainsi que les vampires ont, une fois tous les cent ans, la possibilité de se transformer en véritable divinité, en menant à bien un sort très complexe (ce qui limite le nombre de vampires à même de le réaliser). A cette occasion, on apprend l’existence d’un primo-vampire, dont la mutation en divinité a été stoppée par un sorcier. Les auteurs jouent également avec l’existence de nombreuses formes de vampires, chacune ayant ses spécificités, et toutes répondant (ou presque) aux ordres de Dracula.

Une mini-série intéressante au niveau de ses apports à la mythologie vampirique de Tomb of Dracula, mais qui ne parvient pas franchement à captiver le lecteur, le scénario étant par trop simpliste, et le dessin manquant franchement d’homogénéité. A réserver aux fans de la série mère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *