Collectif. Tales From the Crypt, tome 4

Tales From the Crypt est à la base un bi-mensuel publié par EC Comics entre 1950 et 1955 aux États-Unis. Si le titre a déjà été réédité plusieurs fois ces dernières décennies (notamment par Albin Michel), Akileos propose depuis plusieurs années des intégrales assez luxueuses (papier épais, couverture épaisse), dont la présente correspond à des histoires sorties entre avril 1953 et mai 1954. Des histoires aux manettes desquelles on retrouve William Gaines et Al Feldstein, secondés (au dessin) par des artistes comme Jack Davis, Jack Kamen, Graham Ingels, Joe Orlando

Les contes de la crypte sont devenus au fil des années une vraie licence du genre, remis au goût du jour par la sympathique série TV des années 90. Akileos poursuit avec ce quatrième opus sa salve de rééditions des histoires publiées dans le magazine d’origine, et nous propose une nouvelle immersion dans des récits horrifiques au ton particulièrement grinçant. Accompagnés par les trois narrateurs qui se succèdent au fil des récits (dont le bien connu gardien de la crypte), le lecteur enchaîne les récits où les démunis, ceux dont on se moque, finissent toujours par revenir se venger… même si ça doit être par-delà la tombe. Les chutes des histoires sont toujours aussi savoureuses, et d’une qualité relativement homogène (même si la lecture de l’album d’une traite peut s’avérer un tantinet difficile).

Si tous les opus ne faisaient pas la part belle aux vampires, ce 4e volet met les buveurs de sang à la noce. Plusieurs histoires mettent ainsi en scène des vampires, même si ces derniers ne se révèlent réellement qu’à la toute fin du récit (inversant souvent les rôles). On reste ceci dit face à des créatures très fidèles aux archétypes : elles ne se déplacent que la nuit venue, doivent se nourrir de sang pour survivre et dorment dans des cercueils.

Une nouvelle livraison très réussie pour Akileos, avec ce 4e volet des intégrales des Contes de la Crypte, qui met davantage le vampire à l’honneur que dans les opus passés. Vivement le prochain tome !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *