Le sang, bientôt produit de manière industrielle ?

Depuis plusieurs années, l’établissement Français du Sang alerte régulièrement les médias sur la baisse des collectes de sang. D’où l’importance des recherches sur le sang artificiel, qui permettrait de palier durablement aux besoins réguliers en plasma sanguin.

Alors que fin novembre, des scientifiques roumains communiquaient sur des tests concluant de sang artificiel, menés sur des souris, une nouvelle annonce nous vient cette fois-ci d’Ecosse. Wellcome Trust, deuxième plus grande fondation mondiale de charité en médecine, a mis sur pied une méthode pour industrialiser à grande échelle la production de sang artificiel. Dans un premier temps, l’équipe dirigée par le professeur Marc Turner a du trouver un moyen pour transformer des cellules souches humaines en globule rouge du groupe O (le groupe des donneurs universels). Une étape indispensable avant de réfléchir à un moyen efficace d’industrialiser la production.

L’intérêt de recherches de ce type est multiple. Dans un premier temps, palier au déficit de sang collecté. En se basant sur le groupe O, qui est transfusable sans soucis de compatibilités à l’ensemble des autres groupes sanguins, on s’affranchit par ailleurs de tous problèmes de contamination, qui subsistent encore malgré des contrôles draconiens. Sans oublier le cas de certains malades qui doivent être transfusés de manière régulière.

D’après le professeur Marc Turner, les premiers essais de transfusion de ce sang artificiel pourraient être menés fin 2016 ou début 2017, sur des malades souffrant de thalassémie. dont le principal traitement palliatif repose sur des transfusions régulières de sang.

Source : http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20140416.OBS4031/du-sang-artificiel-fabrique-a-grande-echelle.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.