Lapham, David – Huddleston, Mike. The Strain, tome 4. The Fall

Alors que le Dr Goodweather est toujours activement recherché par les autorités, Abraham Setrakian s’approche peu à peu de l’Occido Lumens, qui doit prochainement être vendu aux enchères. Conscient que les moyens du Maître sont autrement plus élevés que les siens, il décide de faire alliance avec les autres Maîtres, pour bénéficier de leurs moyens financiers. Mais la vente aux enchères va également le remettre sur la route d’une vieille connaissance, le commandant Eichhorst, âme damnée du Maître.

Le tome 4 de l’adaptation comics de la saga de Guillermo Del Toro et Chuck Hogan vient tout juste de sortir, alors que l’adaptation sous forme de série TV s’apprête à dévoiler sa première saison. On est ici donc autrement plus avancé, ce 4e volet clôturant l’adaptation du deuxième roman de la trilogie : La Chute. Un final pour le moins angoissant, qui voit le petit groupe de résistants constitué autour de Setrakian jouer le tout pour le tout alors que l’humanité n’a pas encore pris conscience qu’elle était en train de sombrer dans les ténèbres. Une fois de plus, pas grand chose à dire sur les choix d’adaptation : David Lapham colle au plus près du texte d’origine (ce qui doit lui être facilité par l’aspect très cinématographique de ce dernier. Reste que les faiblesses littéraires du matériau d’origine s’effacent derrière l’adaptation graphique (ce qui présage du bon pour la version TV).

Le dessin de Mike Huddleston colle toujours aussi bien à l’histoire. Certains ne le trouveront pas parfait (Les cases semblant parfois un peu rapidement exécutées), mais il faut avouer qu’il met parfaitement en scène l’ambiance désespérée de l’histoire imaginée par Del Toro et Hogan. Le trait est vif, acéré et ne manque pas de dynamisme, tout en sachant se faire oublier quand cela s’avère nécessaire.

Au niveau vampirique, on découvre enfin les secrets que renferme l’Occido Lumens, cet ouvrage en argent pur qui renfermerait les secrets des anciens vampires. Plus qu’une relique à leurs yeux, l’ouvrage semble en effet donner l’emplacement de leur lieu de naissance, ce qui offre un moyen radical pour venir à bout des Maîtres. Pour le reste, il apparaît que la manière la plus sûre de se débarrasser des buveurs de sang reste de leur détruire la tête. Une fois détruit, ils se transforment en poussière, quelle que soit leur ancienneté. Mais les plus jeunes contrôlent moins efficacement les pouvoirs que leur statut de vampire leur offre, ce qui en fait des créatures plus faciles à tuer.

Un nouvel opus toujours de belle tenue, qui permet de poursuivre l’histoire et de voir peu à peu l’humanité sombrer sous le joug du Maître. Vivement la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *