Hino, Matsuri. Vampire Knight, tome 7

Les vacances sont arrivées à leur terme. Yûki éprouve des difficultés à trouver le sommeil, de plus en plus obnubilée par le besoin de savoir pourquoi elle a oublié une partie de son passé. Elle décide de prendre les devants et de demander à Kaname Kuran ce qu’il sait réellement. Dans le même temps, le même Kaname, sentant que Zero se rapproche dangereusement du Level E, propose un marché à ce dernier. Un nouveau personnage va également faire son apparition dans la Day Class, alors que dans l’ombre, un vieil ennemi de Kaname refait surface.

Ce 7e opus voit la série prendre une tournure qui achève totalement de me convaincre sur l’intérêt de l’ensemble. Les pions semblent se mettre peu à peu en place, sans pour autant que tous soient du fait de Kaname Kuran. On découvre notamment un personnage relié à Kaname, à Shizuka Hio et à Yûki, personnage qui ébauche quelques révélations dont on devrait rapidement entendre parler dans les prochains tomes. Quant aux relations Yûki – Kaname – Zero, toujours très présentes dans ce tome-ci, elles se complexifient davantage, certains ressorts de l’intrigue opérant des modifications qui devraient s’avérer intéressantes par la suite.

Côté dessin, j’ai l’impression que l’effet « gros yeux » des précédents opus diminue ici, sachant que l’auteur conserve la qualité des précédents opus au niveau de son trait. Il y a par ailleurs moins de combats que dans les deux tomes passés (qui mettaient en scène des confrontations entre les personnages et des Level E ayant dégénéré), mais les effets de cadrages restent assez efficaces.

Niveau vampirique, on découvre qu’il est très compliqué de tuer un vampire de sang-pur, et que ces derniers disposent de pouvoirs hors du commun, comme celui de prendre possession du corps d’autres êtres vivants (vampires notamment) ou de lancer des attaques télékinétiques.

Un 7e opus qui est pour moi celui de la confirmation. Si j’étais jusque-là assez titillé par les développements de l’intrigue, le cap franchi avec ce 7e tome achève de faire de Vampire Knight une série particulièrement intéressante pour ce qui est du manga vampirique. La saga développe en effet une mythologie assez personnelle tout en proposant des relations entre les personnages qui ne cessent de se complexifier. Redoutable !

Laisser un commentaire