Vampirisme, une impossibilité mathématique ?

Le Pr Costas Efthimiou, de l’Université de Centre Floride, spécialisé dans la Physique, a prouvé dans ses travaux que les vampires ne peuvent pas exister.

En effet, la légende, ou du moins l’une des légendes entourant le vampirisme, prétend que lorsque vous êtes mordu(e) par un vampire, vous en devenez un vous-même, et vous mettez en chasse de nouvelles proies. Si l’on prend comme point de départ l’An 1600, date à laquelle la population humaine était de 536 870 911 personnes, et que le premier vampire se mit à « vivre » ce jour-même, et se mit à mordre une seule personne par mois, il y aurait donc eu deux vampires au 1er février. Le mois suivant, il y en aurait eu 4, et ainsi de suite. En seulement 2 ans et demi, l’ensemble de la population de départ aurait été contaminée, avec aucune « réserve » de nourriture.

Si l’on prend en compte le taux de mortalité en vigueur à cette époque, la disparition de la race humaine aurait été plus rapide, beaucoup plus rapide. Et même une incroyable recrudescence de la natalité n’aurait pu enrayer cette tendance. Efthimiou estime que même si la population humaine doublait chaque mois, elle ne survivrait pas à plus ou moins long terme.

La preuve en image :

Vampirisme, une impossibilité mathématique ?

Les maths au secours de la race humaine… Il n’y a que ça pour échapper à la voracité des vampires…

28 réponses à Vampirisme, une impossibilité mathématique ?

  1. ambrosia dit :

    Il semble que le Pr Costas Efthimiou a oublié un léger détail dans sa théorie mathématique : c’est qu’une morsure de vampire ne change pas forcement l’être humain en vampire, l’être humain est une proie avant tout et pas obligatoirement un adepte potentiel, du moins si l’on s’en réfère aux divers ouvrages sur le sujet. Car rappelons-le, les vampires sont des créatures imaginaires 😉

  2. Vladkergan dit :

    Merci avant toute chose pour ton message Ambrosia.

    En effet, tout dépend des légendes sur lesquelles on se base pour définir ce qui peut permettre de "donner la vie" à un vampire.

    Une partie importantes des légendes, du moins celles qui ont conduit au vampire tel qu’il apparaît aujourd’hui dans les médias, mettent en avant l’échange de sang comme élément déterminant pour transformer un vivant en vampire. D’où également, dans certains récit et/ou films, l’existence d’une société vampirique (par exemple dans les jeux de rôles vampires), qui veille au salut de l’espèce en réglementant, autant que faire se peut, la création de nouveaux vampires.

    La rationnalisation a encore fait des siennes donc…

  3. Scorps dit :

    Je ne suis pas un spécialiste un vampire mais voilà un article qui m’a accroché par son titre. Et je n’ai pu m’empêcher de sourire quand j’ai vu que l’auteur de cette démonstration n’était autre qu’un physicien. Cela m’a rappelé un jour, lorsque j’étais à l’université, suivant un cours de… physique, un merveilleux problème consistait à… démontrer l’impossibilité logique que Superman grâce à ses pouvoisr puisse arrêter des camions d’une seule main. LOL (veridique ^^’)

    Comme quoi, il y en a toujours qui oublient que le fantastique et ses créatures servent surtout à nous faire rêver ou frissonner. Et que de surcroît, il n’y a pas à rationaliser et à brider à l’aide de théories terre-à-terre ce qui, à la base, n’est pas rationalisable… 🙂

  4. Chanek dit :

    C’est ridicule! Tenter de énaturer un mythe comme celui du vampire avec des maths… Brrr! Et, s’il ce "professeur" avait poussé ses recherches jusqu’a s’intéresser au mythe de la créature elle même, il n’aurait pas découvert "un vampire" mais "des vampires"… Broucolaques, Etouffeurs, Nosferats, Appeleurs, Nonicides, Cauchemards,Opyrs, Strigoï et leurs nombreux petits copains morts-vivants sont tous des "vampires", des "mauvais morts", mais, s’il on suis le(s) mythe(s) de ces créatures, seulement un infime nombre se nourrit de sang humain… Et transforme de la même facon leurs victimes en nouveaux buveurs d’hémoglobïne!

    Alors que mr Costas Efthimiou laisse les vampires en paix, et qu’il aille donc s’amuser à aller prouver que, scientifiquement, Chubakka et Yann Solo n’aurait jamais pus rentrer dans l’hyper-espace!

    • Natalya dit :

      Je suis bien d’accord avec toi, la fin de ton message m’as fait bien rire. Je ne pense honnêtement pas que les vampires aient existé ou existent mais je ne te cache pas que je me penche sur le sujet car il m’intéresse, j’adore m’imaginer qu’ils existent. Ca serait fascinant. La seule chose c’est que je me demande bien qui a eu l’idée,à l’époque,d’inventer des créatures aussi fantastique que les vampires. J’ai vu un document qui disait qu’en 2007 des archéologues on trouvés différents squelettes, ils dateraient de l’époque de la peste, et ils avaient tous une pierre dans la bouche… Étrange non ?

  5. selkiboidelo dit :

    Le mythe vampirique est peut-être maintenant une réalité car un chercheur américain, David Dolphin, en 1985, a découvert une maladie dont les symptômes s’apparenteraient grandement aux vampires : la porphyrie.

    Cependant, c’est la porphyrie érythropoïétique congénitale qui présente les symptômes s’apparentants le plus aux vampires…il est possible que les individus atteint de cette pathologie aient été la source de la légende vampirique ?

    et fi des maths !

  6. Neil dit :

    Il existe également une théorie selon laquelle un vampire s’attache éternellement à un "calice", qui offrira de manière exclusive son sang à un vampire tout en restant humain. Toujours selon cette théorie, toutes les morsures vampiriques ne transformeraient pas les humains : il faudrait que le vampire absorbe une quantité donnée de sang, de façon à affaiblir l’humain en question et à permettre à la nature vampirique de s’imprégner de lui à la manière d’une maladie opportuniste. Absorber trop de sang conduirait à la mort de l’humain, tandis qu’en consommer trop peu n’aurait aucun effet à long terme sur l’être en question.
    Bon appétit !

  7. Rikka dit :

    Je trouve interressant de voir que des personnes qui ne réfléchissent que "rationnellement" veuillent démontrer que telle légende ou que tel conte existe ou pas…. et aussi totalement absurde…

    Car ne dit-on pas que "prouver que j’ai raison serait prouver que je puis avoir tort" ?

    Car comme l’ont si bien dit ambrosia et neil, il existe un tas de légendes qui contredisent sa si belle démonstration, qui est, rappelons-le, elle aussi fondée sur des caractéristiques hypothétiques des vampires.

    Bref, je trouve idiot de mélanger mythes et sciences sur des sujets aussi vagues que celui des vampires.

    Je précise que celà est mon avis, tout le monde n’est pas obligé de penser comme moi,

    amicalement, Rikka ^.^

  8. Testa dit :

    J’ai mal aux cotes tellement j’ai rit en lisant la théorie de cet homme.
    Apparemment, les scientifiques connaissent peu la littérature fantasy.
    Les vampires sont des êtes mystérieux, différent selon les auteurs mais certaines particularités reviennent souvent :
    -Les proies ne deviennent pas obligatoirement des vampires a leur tour (je crois même que la victime doit être vierge pour devenir vampire)
    -L’hibernation des vampire (et oui certain reste longtemps en sommeil)
    -Le coté érotique des fables de vampire (celui-ci se penche plus vers des personne de sexe opposé)
    -Le vampirisme n’est pas forcement humain (dans de nombreux texte que j’ai lu, le vampire boit aussi du sang animal)

    Je reviens aussi sur le commentaire précédent qui dit à juste titre (Je trouve idiots de mélanger mythes et sciences sur des sujets aussi vagues que celui des vampires)
    Ces créatures sont là pour nous faire rêver et/ou nous effrayer, la science devrait laisser la fantasy tranquille.

    Et je finirais par une petite phrase que je sors si souvent à ceux qui ne croient pas aux légende :
    -Avez vous parcouru ciel, terre et mer dans leur intégralité pour être si sur que ses créatures n’existe pas ?

    Cordialement, Testa

  9. Kuma dit :

    Pour ma part, je ne crois pas à la création de vampire immédiate, le fait qu’une personne devienne un vampire aussitôt après avoir été mordu, çà aussi c’est une impossibilité mathématique. Comment expliquer cela? Comment un vampire pourrait transformer quelqu’un en le mordant seulement? Cela voudrait dire qu’il y a une substance dans sa salive ou sa bouche qui, dans un organisme humain, altère le corps vivant pour le tuer et le transformer en vampire. Mais je trouve çà un peu bizzare comme explication.
    Je préfère de loin la création par "l’étreinte" qui consiste à boire tout le sang de l’humain puis de lui faire ingérer une dose de sang, c’est beaucoup plus logique, enfin, du moins, pour moi, c’est beaucoup plus logique.

  10. lolotte dit :

    Le pauvre, il doit vraiment avoir mal au crane à réfléchir ainsi!!! Je plaints sincèrement ses élèves. Il aurait mieux fait de lire plus de livres pour se renseigner plus sérieusement et plus précisement!!! C’est le comble un intello qui ne prend pas tout les paramètres en compte. Les mythes et légendes sont fait pour rêver et se laisser aller, pas pour être pris au pied de la lettre et être rationnaliser. Kuma d’un certain côté tu as raison et d’un autre non puisque dans beaucoup de bouquins, il est évoqué que les vampires "injectent" un venin et s’est en se répendant qu’il transforme, ça fonctionne selon le même principe d’un serpent qui mord sa victime à part qu’au lieu de le tuer totalement, le vampire lui transforme sa proie. Et la transformation par l’étreinte pemet à la victime d’être un peu plus fort après sa morsure et être moins vulnérable. Quelques soit la façon de faire il n’y à pas matière à rationnalisé!! C’est fait pour rêver les légendes pas se casser la tête.

  11. Lunathyque dit :

    J’ai trouvé la théorie de ce monsieur fort amusante, en effet avant de s’avancer ainsi il aurait dû dans un premier temps connaître les fondements du mythe. Car au final le "vampire" existe depuis les débuts de l’humanité. Le mythe se retrouve dans toutes les civilisations sous des noms divers.

    Si les vampires avaient existé en effet je ne pense pas qu’une simple morsure puisse permettre la transformation. Je serais plutôt tenté de dire que la transformation s’apparenterait à une contamination du type viral. Une sorte de virus extrêmement virulent avec une période d’incubation très rapide de l’ordre de quelques jours après contamination sanguine soit par ingestion soit par contact sanguin. Par contre le virus pourrait de par sa nature transformer le code génétique de l’individu contaminé, le transformant en vampire en quelques mois… mais on sait que souvent les légendes, les évènements même historiques sont déformés par le temps, les différentes interprétations…

    Donc si les vampires existaient à mon avis ils seraient sans doute trés différents de ce que la littérature, le cinéma a inventé, déformé…
    Sans doute un être sensible à la lumière comme pas mal de gens, avec une tendance anémique (autrefois on soignait l’anémie par l’ingestion de sang frais…) d’ou un teint pâle… peut être une force et quelques capacités légèrement supérieures à la normale. Peut être qu’une modification génétique a pu les rendre immortelles…

    Je crois qu’on peut imaginer pas mal de choses et avoir des interprétations variées.

  12. Disons que si l’on s’en tient à la radicalité de la transmission chez Stocker (qui l’attribue toutefois, de façon aussi active, à un seul individu particulièrement éveillé, déjà très efficace de son vivant), on peut effectivement se poser légitimement la question.

    Nul besoin d’anathème, il est fort probable que ledit scientifique ait plaisanté (ou alors qu’il cherchait à refroidir quelque irrationnalité un peu trop enthousiaste). Je trouve ça assez amusant personnellement, même si, comme vous le notez très bien dans l’article, il manque quelques chaînons, sachant que toutes les transmissions ne sont pas identiques, qu’il n’y a pas de vampires partout, ni égaux, que certains sont éliminés, etc.

    Chez Stocker d’ailleurs, l’élimination libère aussi les victimes (au moins celles encore vivantes).

    L’exercice sur Superman est très divertissant, un autre petit plaisantin ! 🙂

    Bonne soirée, et encore bravo pour cette somme impressionnante.

  13. Lunathyque dit :

    Certe mais Stocker n’est pas l’inventeur du mythe il l’a réécrit à sa façon.

  14. Tout à fait : les morts anthropophages, on en retrouve dans la plupart des civilisations, y compris chez les Grecs anciens ou en Chine… Et les romanciers en étaient conscients, Polidori fait même une préface sur ce sujet.

    Je prenais Stoker comme base pour deux raisons. D’une part parce que c’est le fondement, plus ou moins, de l’imaginaire collectif sur les vampires dans la culture populaire telle qu’elle existe aujourd’hui (même s’il puise lui-même à des sources anciennes).
    D’autre part et surtout parce qu’il faut bien choisir un étalon pour compter. Celui-ci est intéressant non seulement parce qu’il est d’une certaine manière devenu ‘de référence’, mais aussi parce que Stoker établit un certain nombre de limitations qui font qu’on ne peut pas simplement multiplier comme le fait le badin Pr Efthimiou. Il faut prendre en compte des phases de sommeil longues, des libérations d’âmes, des éliminations de vampires… et une capacité d’entreprise limitée par rapport au personnage emblématique dont il trace les contours dans son livre.

    D’où mon choix, qui n’avait valeur que d’exemple, pas de démonstration. 😉

  15. Lunathyque dit :

    Disons que certains scientifiques ont tot fait de faire des raccourcis pour le moins expéditifs…

  16. Lunathyque dit :

    En fait il y a ceux qui pensent et affirment que les vampires n’existent pas et resteront sur leurs positions et feront de sortes que n’importe quoi puisse étayer leurs dires. Ceux qui s’en foutent… Ceux qui pensent que les vampires existent ou ont existé et comme les premiers ils trouveront toujours des arguments pour que leurs opinions prévalent de même que ceux qui aimeraient qu’ils existent.
    Après il y a forcément des gens sans opinions pour qui le sujet n’a aucun intérêt.
    Et puis il y a ceux qui sont sans véritables opinions mais qui dans le cas de l’existence avérée des vampires se diviseraient en 2 clans, les pour et les contre.
    De toutes façons en y réfléchissant bien et en restant impartiale, je pense que si ils existaient leur plus grand intérêt est de faire croire à leur non-existence ne serait ce que pour leur survie. Je croie qu’il ne peut pas y avoir pire prédateur que l’homme, ne serait ce que par notre sur-nombre ils n’auraient aucune chance de survie.

    Une chose de sure la preuve mathématique de ce physicien aura au moins eu un effet celui de faire parler de lui et discuter des gens.

  17. C’est à mon avis le but : une blague qui fasse causer. (Et c’est aussi pour cela qu’elle a été rapportée ici.)

    Ce n’est par ailleurs pas du tout sa spécialité (pourquoi a-t-il été interrogé sur la question ?), puisqu’il est plutôt branché sur la physique des particules et la théorie des cordes…

    "Ceux qui pensent que les vampires existent ou ont existé et comme les premiers ils trouveront toujours des arguments pour que leurs opinions prévalent de même que ceux qui aimeraient qu’ils existent."

    Je n’avais pas envisagé que la déclaration du Pr Efthimiou ait pu froisser sous l’angle de la croyance ferme dans l’existence des vampires. C’est donc une communauté si vaste ?

  18. Vladkergan dit :

    La position de Vampirisme.com a ce sujet est claire : le vampire est un mythe qui, comme beaucoup de mythes, repose sans doute sur des bases médicales (porphyrie, conservation des corps, etc.). Je ne crois absolument pas en l’existence du vampire, mais le sujet me passionne, en tant que gros lecteur et cinéphile (entre autres), sous l’angle culturel.

    Et c’est un peu l’objectif de ce site, objectif qui continue de s’affirmer au fil des chroniques : montrer aux visiteurs que le vampire est une créature mythique passionnante et complexe, qui ne se limite absolument pas à ce que les œuvres connues du genre peuvent laisser penser.

    Il y a selon moi autant de mythes du vampire que de livres ou de films sur le sujet, et c’est notamment ça qui en fait la richesse. Parti des frayeurs et interdits de sociétés ancestrales, érigés en symbole maléfique par la religion, le vampire est un mythe qui ne cessera jamais de me surprendre ni de se renouveler (en bien ou en mal).
    Néanmoins certains cultes, certains phénomènes sociaux vont plus loin et tendent à faire vaciller la balance entre mythe et réalité, comme les Vampyres du documentaire de Laurent Coureau où certains protagonistes du livre-documentaire-fiction de Jean-Paul Bourre.

  19. Lunathyque dit :

    En effet c’est un mythe trés riche, intéréssant du fait qu’on le retrouve dans toutes les cultures. Sans doute du au fait entre autre que les humains ont été plus ou moins anthropophage à un moment donné.

    Mais oui en effet il y a bien plus de gens qu’on ne le croie qui pensent et même certains sont convaincus de l’existence des vampires. J’ai pas mal promener mes "guêtres" sur le net et entre autre dans les communautés diverses. C’est assez intéressant à lire, on y rencontre pas mal de gens différents, dont ceux convaincus de leur véracité et ceux qui se prétendent être des vampires. J’ai pas mal passé de temps à chercher des renseignements parce que le mythe m’intéresse et aussi dans le but d’écrire mes propres fictions bien que je sois une piètre écrivain.

  20. vincent dit :

    il semblerait que ce professeur se soit basé sur des récits (roman , ecrit historique datant d’une époque propice a la superstition…) et sur rien de concret car aucune preuve n’est encore apparue pour étayer l’existence des vampires ! pour un scientifique c’est limite, bien que je ne doute pas de sa bonne foi . selon certains chercheurs ( je travail en université) le mythe du vampire tel que dracula serait né lors de la proximité des turc ottomans dans les balkans , aux portes de l’occident (vlad tepes était de cette région, combattant chrétien) peut etre que les occidentaux ont eu recours a cette supercherie pour effrayer les turcs …

    etant fan de vampires j’ai vu et lu pas mal de trucs sur le sujet et il semblerait qu’un vampire n’ai pas besoin de vider un etre humain de son sang;
    le besoin absurde d’auto destruction est purement humain, et les vampires ne sont pas humain !pourquoi iraient-ils exterminer leur nourriture comme nous le faisons avec la faune et la flore
    de plus , tout chercheur a besoin d’un sujet de recherche pour avoir des subventions, des sous-sous quoi alors il peut pondre a-peu-pres n’importe quoi pour vivre au dépend de la societe … ne serait-ce pas la le signe d’un vampirisme moderne!

  21. Lunathyque dit :

    En effet vider un humain de tout son sang il faut avoir une sacré soif… 4 à 5 L ne doivent pas s’avaler comme ça d’une traite…

  22. occidere dit :

    Peut-être aussi que la théorie du Pr Costas Efthimiou prouve également autre chose : la terre n’est peuplée aujourd’hui que de vampires ! Vampires qui s’ignorent mais vampire tout de même.
    Enfin, cela expliquerait peut-être beaucoup de choses non ?
    Ce cher Professeur n’aurait-t’il pas modélisé aussi la date de la disparition probable des vampires par anthropo – pardon – vampirophagie ?

  23. Alucard dit :

    Les vampires auraient aussi bien siroter le sang des vivants sans les tuer ni les contaminer, un peu comme les vaches à lait / les hommes à sang et du coup la théorie simpliste du doc qui ne prend en compte aucuns paramétres et qui n’a aucune imagination peut refaire ses calculs !! et les maitresse de Dracu, elles servent à quoi ? Et les animaux ils ont du sangs dans leurs petits corps poilus ou pas !! et un vampire ça peut jeûner trés longtemps…Un bon vampire conscient de son état fera tout pour être le plus discret possible, de présever sa puissance et ne pas la donner aux autres !!
    On peut tenir des heures comme ça !!!
    Doc continue à faire des Maths…Laisses le reste aux autres !!

    NB : Le Matheux qui a construit le Titanic était super douer en calcul…Mais il n’a pas penser à compter les canot de sauvetage !!

  24. Gea dit :

    Bonsoir,

    Je ne reviendrais pas sur l’article de ce professeur (ce n’est pas très utile d’après les différents messages que j’ai pu lire:) )

    Je tiens juste à dire, et cela n’est qu’un exemple, que longtemps des personnes dites de sciences ont affirmé que la terre était plate… Des gens furent même exécutés pour avoir tenté de prouver (ou juste oser dire) que ce n’était pas le cas… et finalement on connait tous la fin de cette histoire 🙂

    Je ne dis pas qu’il faut croire aux vampires ou qu’il ne faut pas y croire…
    Je dis juste que pour toutes choses, il faut garder un esprit ouvert…
    Bien sur rien de prouve qu’ils existent mais n’oublions pas non plus que rien ne prouve qu’ils n’existent pas 🙂

    Enfin puisque je me permet de poster ce message , je pense, par respect, nécessaire de donner mon point de vue sur les vampires : personnellement, je pense que s’il n’existe pas, cela a au moins le mérite de me faire rêver et même fantasmer… et s’ils existent j’aimerai en rencontrer au moins un, ne serait ce que pour partager nos connaissances et nos pensées respectives…
    Après tout, s’ils existent, pourquoi serait il plus monstrueux que nous, humains.

    Merci.

  25. Sade dit :

    Ridicule, comment on peut être aussi… débile pour chercher à convaincre les gens que les vampires n’existent pas! Est-ce que seulement seulement certaines personnes y ont-ils déjà cru???

  26. DarkVictorian dit :

    Voilà bien un article fort amusant, juste ciel pourquoi les scientifiques ne nous laissent pas rêver en paix ?

  27. V. François dit :

    Explorant le net, en vue d’aider ma fille à réaliser un exposé sur le thème des vampires, je tombe sur votre site que je trouve remarquable : érudition sans ostentation, clarté, humour, distance, respect… Un plaisir pour quelqu’un comme moi qui n’a a priori ni connaissances, ni intérêt particuliers sur le sujet. Merci de cette générosité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *